Politique de protection des renseignements personnels

Ce site utilise des témoins de navigation afin de vous offrir une expérience optimale.

En savoir plus

Où souhaitez-vous
partager cette page ?

Arbres et végétaux

Vous retrouverez dans cette page de nombreuses informations concernant les arbres et les différents végétaux qui nous entourent!

Travaux nécessitant un permis

Abattage d’arbres

Il est interdit à toute personne d’entreprendre l’abattage d’un ou de plusieurs arbres sans avoir obtenu un permis du Service de l’urbanisme et de l’environnement de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines.

Quelques exceptions s’appliquent à des situations bien particulières! Cependant, vous vous devez d’obtenir une permission de la part du service responsable en communiquant avec eux au 450 478-0211, poste 3050. De cette manière, vous vous assurez que vos travaux projetés sont conformes à la réglementation et ainsi vous éviterez de recevoir des constats d’infraction.

Autorisation d’abattage

Pour que l’abattage d’arbres soit autorisé, il doit répondre à au moins un des critères suivants:

  • L’arbre doit être mort ou atteint d’une maladie incurable.
  • L’arbre doit être dangereux pour la sécurité des personnes.
  • L’arbre doit être une nuisance pour la croissance et le bien-être des arbres voisins.
  • L’arbre doit causer des dommages à la propriété publique ou privée.
  • L’arbre doit être une nuisance à une activité agricole.
  • L’arbre doit être abattu afin de construire ou d’aménager un ouvrage conforme aux règlements d’urbanisme.

Il est défendu d’endommager, d’émonder, d’élaguer ou de couper des arbres et arbustes situés sur une propriété publique.

Demande de permis d'abattage d'arbre

Travaux ne nécessitant pas un permis

Travaux d’élagage

Les travaux d’élagage ne nécessitent pas d’autorisation de la Ville. Cependant, l’élagage et/ou l’étêtage sévères de tout arbre sont prohibés. La forme naturelle de l’arbre doit être conservée et un maximum de 25 % du volume de branches peut être coupé.

Restrictions applicables à certaines essences d’arbres

Les essences d'arbres ci-après énumérées ne peuvent être plantées en deçà de 50 mètres de toute fondation, de toute installation septique ou de toute servitude publique pour le passage des égouts et de l'aqueduc:

  • le saule à feuilles de laurier (Salix alba pentandra);
  • le saule pleureur (Salix alba tristis);
  • le peuplier blanc (Populus alba);
  • le peuplier du Canada (Populus deltoïde);
  • le peuplier de Lombardie (Populus nigra);
  • le peuplier faux-tremble (Populus tremuloide);
  • l'érable argenté (Acer saccharinum);
  • l'érable giguère (Acer negundo);
  • l'orme américain (Ulmus américana).
  • Toutes les variétés de frênes, et ce, peu importe la distance des éléments énumérés plus haut

Restrictions applicables à certains autres végétaux

Il est prohibé de laisser pousser sur votre propriété les végétaux suivants:

  • Butome à ombelle (Butomus umbellatus)
  • Renouée japonaise (Fallopia japonica)
  • Julienne des dames (Herperis matronalis)
  • Châtaigne d’eau (Trapa natans)
  • Hydrocharide grenouillette (Hydrocharis morsus-ranae)
  • Berce du Caucase (Heracleaum mantegazzianum)
  • Roseau commun (Phragmites australis)
  • Myriophylle à épi (Myriophyllum spicatum)
  • Salicaire pourpre (Lythrum salicaria)
  • Herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia)
  • Nerprun cathartique (Rhamnus cathartica)
  • Égopode podagraire (Aegopodium podagraria)

Berce du Caucase

La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) est une plante envahissante très toxique dont la sève, une fois combinée à l’exposition à la lumière, peut provoquer à son contact, et parfois 48 heures après, des brûlures cutanées douloureuses. Il faut donc s’en protéger. Cette plante invasive se multiplie rapidement, nuit à la croissance des plantes indigènes et déstabilise les écosystèmes.

Crédit photo Gouvernement du Québec

Comment la reconnaître?

  • Hauteur: 2 à 5 m (ne pas confondre avec la berce laineuse qui est plus petite)
  • Tige: épaisse et creuse, large de 8 à 10 cm à la base, taches rouges
  • Feuilles: larges de 1,5 m, 3 grandes folioles profondément découpées
  • Fleurs: blanches, groupées en ombelles. À ne pas confondre avec la berce laineuse, plante indigène plus petite.
  • Habitat: Bordure des fossés, des cours d’eau, des chemins de fer et des routes. Champs et terrains vagues.

Comment la déloger?

  • Bêchage du sol dès le printemps, à une profondeur de 10 à 15 cm, pour extraire les jeunes plants et leurs racines, et pour couper celles des plus matures. Attention à ne pas disperser les graines si les plants en portent déjà.
  • Coupe des jeunes plants, à la faux ou à la tondeuse, dès le début du printemps, plusieurs fois par an et pendant plusieurs années consécutives, afin de les épuiser. Se protéger de tout contact avec les débris.
  • Suppression des ombelles le plus tôt possible, si les plants sont impossibles à éliminer, pour prévenir la formation de graines.
  • Étouffement, par pose en automne d’un géotextile noir sur le sol, pour empêcher la germination des graines, celles-ci pouvant survivre en terre pendant plusieurs années.
  • Séchage des plants coupés, dans des sacs de plastique exposés au soleil, pendant au moins une semaine.

Après ces opérations, se laver les mains et le visage, rincer les outils et nettoyer vêtements et gants, que l’on aura retirés en les retournant.

En cas de contact avec la berce du Caucase et d’irritation cutanée en résultant, joindre Info-Santé au 8-1-1.

Urbanisme et environnement Consultez les différents permis émis par le Service de l’urbanisme et de l’environnement